Lester Brown/EPI
Autres publications
Permaculture
Vidéos
Citations
Approche
Stratégie
Évolutivité
Communication
Outils
Offre conseil
Approche
Formations
Consultant DD
Sensibiliser
Partenaires
Références
-mentionsl-égales-crédits-carte-site- Ressources pour le développement durable logo ECOLOGIK
 

retour à la liste des articles

COMMUNIQUER LES EMISSIONS DE CO2 EN VOLUME

Envoyez SVP vos

 

 

Introduction:
La quantification des GES se fait en masse équivalente de Carbone ou de CO2 (dioxyde de Carbone). Si cette quantification est parlante pour les spécialistes travaillant sur la question, elle ne l'est pas (ou très peu) pour le citoyen lambda (faites le test autour de vous pour vous en convaincre).

Dans l'article qui suit, je propose une approche pour visualiser les émissions de CO2 en volume, ce qui permet a priori un impact en communication plus fort que des émissions seulement exprimées en masse de CO2. Les masses de CO2 issues des calculs restent en effet des données abstraites, utiles pour des experts travaillant la question, mais moins parlantes pour les profanes. Pour les communiquer au grand public (dans un but d'appropriation collective de la problématique de l'accumulation des GES), il me paraît intéressant de réfléchir à une visualisation en volume.

avantages:
- rendre concret
- mesurer l'amplitude de l'impact "saturation d'air en CO2"
- faciliter l'appropriation de la problématique par le grand public

Résumé de l'approche par un exemple démonstratif :
Hypothèses:
- une voiture émet environ 150 g CO2/km
(donc 150 g de CO2 sont émis en roulant 1 km ...)
- la validité des tavaux du GIEC

Données:
la masse molaire du CO2=44 g/mol
soit: 150/ 44= 3,4 moles
soit 22,4 x 3,4 = 76 litres de CO2 (loi des gaz parfaits)

la concentration atmosphérique actuelle de CO2 = 390 ppmv (0,0390 %)
la concentration atmosphérique critique de CO2 = seuil maximal admis pour limiter la hausse des températures à 2°C (selon les experts du GIEC)= 450 ppmv (0,0450 %)
(et bien sûr les catastrophes associées, ce qui est d'ailleurs de plus en plus hypothétique maintenant vu les faibles résultats obtenus...

dans 100 L d'air il y a déjà 0,0390 L de CO2 et possibilité d'y ajouter au maximum 0,006 L
(delta entre 390 et 450 ppmv du GIEC)

si on fait 1 km, on dégage 76 litres de CO2 pur, soit 76/0,00006 = 1 272 727 L d'air nécessaires à sa dilution, soit plus de 1 272 M3 d'air saturés de CO2.
Et sur 100 km parcourus, c'est 127 272 m3 ! 
soit un cube d'air de de 50,3 mètres d'arête.

Remarques:
Les chiffres à retenir pour les concentrations de CO2 à retenir varient. Pour information, la concentration souhaitable de CO2 est pour certains 350 ppmv (0,0350 %) : 
http://www.350.org/fr/la-science-de-350
(traduction approximative, le texte original pour ceux qui sont "fluent": http://www.350.org/en/about/science)
Lester Brown, dont je diffuse une partie des publications, il est souhaitable de réduire de 80% les émissions de CO2 à l'horizon 2020 (voir sur le site d'Alternative Planétaire : www.alternativeplanetaire.com vous pouvez télécharger la publication Objectif80)

Article plus détaillé :
Le propos de cet article est de donner une représentation concrète de la conséquence d'un déplacement en voiture en matière d'émissions de CO2. Une voiture assez récente de faible cylindrée émet environ 150 g CO2/km. Nous ne ferons évidemment pas le calcul avec un 4 x 4 ou un camion ...
Donc avec notre hypothèse, 150 g de CO2 sont émis en roulant pendant 1 km.

Petit rappel des cours de chimie... La mole est une quantité de matière d'un produit pour 6, 023 1023 atomes. Une mole de carbone pèse 12 grammes tandis qu'une mole d'oxygène pèse 16 g. La masse molaire du CO2 est de 44 g/mol (12+16x2).

Si on reprend nos 150 g de CO2, cela équivaut à: 150/ 44= 3,4 moles. La loi des gaz parfaits nous indique qu'une mole occupe 22,4 l dans des conditions normales de température et de pression (soit 0°C et 1013 hecto Pascals).
Donc 3,4 moles occupent (22,4 x 3,4 =) 76 litres de CO2.

La concentration actuelle de CO2 dans l'atmosphère est de 390 ppmv* (soit seulement 0,0390 %). Selon les experts du GIEC, la concentration critique de CO2 est de 450 ppmv (soit seulement 0,0450 %). Ce seuil maximal correspond d'après les modèles retenus par les climatologues, à la concentration de CO2 permettant de limiter le réchauffement climatique à + 2°C, c'est à dire un réchauffement qui sera (plus ou moins facilement) gérable. Remarquez que ces données datent de 2007, et que le calcul mériterait d'être réactualisé !

Comme dans 100 L d’air il y a déjà 0,0390 L de CO2, nous avons la possibilité d’y ajouter au maximum 0,0060 litres (0,0450 - 0,0390) pour qu'il soit saturé en CO2. Comme en faisant 1 km, on dégage 76 litres de CO2 pur, il faut : 76/(0,0060/100) = 1 272 727 litres d'air pour sa dilution. Au final, plus de 1 272 M3 d’air so?t n?cessaires pour "absorber par dilution " le CO2 dégagé par un trajet de 1 km.
Et sur 100 km parcourus en voiture, cela fait 127 272 m3, soit un cube d'air de plus de 50 mètres de coté, saturé de CO2 pendant 100 ans !
* ppmv désigne: partie par million en volume

Pour aller plus loin :
Je suis ouvert à toute collaboration (envie de promouvoir cette approche, feedback critique, idées d'amélioration...) dans une approche "open source" : d'avance merci pour vos contributions. Contactez moi sur l'adresse mél en lien en haut de cette page, et mentionnez SVP le nom de cet article dans l'objet.

Marc Zischka

retour à la liste des articles

 
accueilentrepriseformationconseilressourcesespace-clientscontact